Conseil Municipal Enfants
de la Ville d'Angoulême

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

CME 2012-2014 › Commémorations 2012-2014

Fil des billets - Fil des commentaires

lundi 24 novembre 2014

Dernière commémoration pour le CME 2012-2014

Ce 11 novembre, les jeunes élus ont assistés à la dernière commémoration de leur mandat.
Ils ont été invités à lire le message de l'UFAC accompagnés des enfants de l'école Jules Ferry.

IMG_0249-2.jpg

IMG_0251-2.jpg

IMG_0252-2.jpg

IMG_0244-2.jpg

mercredi 17 septembre 2014

Libération d'Angoulême : une exposition aux archives municipales

Les archives municipales proposent jusqu'au mois de décembre une exposition dans le cadre du 70ème anniversaire de la libération de la ville d'Angoulême.

En la visitant vous remonterez de juin 1940 au 1er septembre 1944, pour découvrir la vie quotidienne des Angoumoisins durant les quatre années d'Occupation allemande.


156025_334379263396313_4630812272524017596_n.jpg


Renseignements pratiques :

Adresse : 33 avenue Jules Ferry à Angoulême.

Dates : de juin au 31 décembre 2014

Horaires d'ouverture : du lundi au vendredi de 9h à 12h et de 13h30 à 17h. Fermeture exceptionnelle du 08 au 19 septembre 2014.

Entrée gratuite.

Contact : 05 45 38 91 97.

vendredi 5 septembre 2014

70ème anniversaire de la Libération d'Angoulême

Le dimanche 31 août, Angoulême fêtait le 70ème anniversaire de sa libération.

DSCF1245-2.jpg

DSCF1244-2.jpg

DSCF1246-2.jpg

Un peu d'histoire :

Le 19 mars 1944 un bombardement allié fait d'importants dégâts et une victime à la Poudrerie nationale. Le 15 juin et le 14 août 1944, la gare est la cible des forteresses volantes américaines qui déversent un tapis de bombes faisant peu de dégâts à l'ennemi mais causant la mort de 242 civils, détruisant 400 maisons et faisant 5 000 sinistrés, dans les quartiers de l'Éperon, l'Houmeau, la Madeleine et la Grand-Font. À la fin du mois d'août 1944 la colonne Elster qui réunit des débris de différentes unités allemandes et la légion hindoue traversent la ville sans incident notable en se repliant.

Différentes unités des FFI du département et des renforts venus de Dordogne commencent alors l'encerclement de la ville. Le soir du 31 août l'attaque est lancée, mettant en fuite les restes de la garnison allemande. Celle-ci n'a heureusement pas eu la possibilité d'organiser la défense de la ville en utilisant les nombreux et redoutables ouvrages fortifiés érigés dans ce but. Dans la nuit du 31 août au 1er septembre la ville est libérée, un comité de Libération et un nouveau préfet sont installés. Cette attaque fait cependant 51 victimes dans les rangs des différentes unités engagées : maquis de Bir Hacheim, Groupe Soleil, SSS (Section spéciale de sabotage), etc.

''Extrait de l'Histoire d'Angoulême, wikipédia.''

mardi 20 mai 2014

Lecture du message lors du 8 mai 2014

Le jeudi 8 mai dernier, nos jeunes conseillers se sont retrouvés Place Beaulieu pour commémorer l'armistice de la Seconde guerre mondiale.

IMG_1120-2.jpg

IMG_1121-2.jpg

IMG_1125-2.jpg

Lina, Thipaine, Nora et Sidonie ont lu le message de l'Union Française des Anciens Combattants.

Fichier audio intégré

Ils avaient tous, pour l'occasion, épinglé un bleuet à leur vêtement.

Ils ont été félicité entre autre par M. Pérez, Préfet de la Charente, Mme Coutant, représentante du Conseil Régional, M. Bonnefont, Maire d'Angoulême et le Délégué militaire pour le département.

IMG_1127-2.jpg

Commémoration du 28 avril 2014

Pendant les vacances scolaires du printemps a eu lieu la commémoration pour le souvenir aux déportés.

IMG_1099-2.jpg

IMG_1101-2.jpg

Lina et Thiphaine ont pu, à cette occasion, rencontrer pour la première fois le nouveau maire d'Angoulême, M. Bonnefont.

IMG_1102-2.jpg

mercredi 13 novembre 2013

Première commémoration du 11 novembre pour les jeunes élus

Ce lundi 11 novembre, les jeunes du CME s'étaient donné rendez-vous place Beaulieu pour commémorer la fin de la première guerre mondiale et plus largement le jour du souvenir de tous les morts pour la France.

Hugo, Lina, François et Justine ont lu le message de l'Union Française des Anciens Combattants.

Fichier audio intégré


Pour le dépôt de fleurs, ils ont été suivi par les classes de l'école Jules Ferry.

PB100011-2.jpg
PB100012-2.jpg

lundi 13 mai 2013

Le 8 mai en fanfare

Lors de la commémoration du 8 mai 2013, les jeunes conseillers municipaux enfants ont été salués par les autorités.

com8mai13b.JPG

Après avoir passé en revue les porte-drapeaux, M. LAVAUD, Maire d'Angoulême, Mme POLVÉ-MONTMASSON, Préfète de la Charente et Mme COUTANT, Vice-Présidente de la Région sont venus discuter avec les jeunes élus les saluer et les encourager quant à leur présence et leur engagement.

com8mai13a.JPG

vendredi 3 mai 2013

Commémoration du 28 avril 2013

La commémoration du Souvenir aux Déportés (dernier dimanche d'avril) a été une première pour l'ensemble des jeunes élus qui s'étaient réunis ce jour-là.

com28avril13a.JPG

Ils ont pour l'occasion retrouvé des personnes qu'ils avaient rencontrées lors de la préparation aux commémorations, notamment Mme Gros et M. Rullac.

com28avril13b.JPG

vendredi 19 avril 2013

Un moment privilégié de préparation

Afin de préparer les jeunes élus aux différentes commémorations qu'ils allaient vivre durant leur mandat, nous avons invité Mme Gros, ancienne résistante et déportée, ainsi que M. Rullac, Directeur départemental de l'Office National des Anciens Comabattants.

prepacomm4.JPG

Voici quelques questions que les jeunes élus avaient préparé quelques questions à leur soumettre :

  • Pourquoi se souvenir?
  • A quoi correspondent ces commémorations ?
  • Pourquoi y a-t-il des lieux spécifiques aux commémorations ?
  • Quels sont les différents types de monuments ?
  • Quelles questions vous posiez-vous pendant la guerre ?
  • Quels sentiments avez-vous eus pendant et à la fin de la guerre ?
  • Avez-vous été blessé ?
  • Vous a-t-on obligé à être soldat ? D'aller à la guerre ?

prepacomm3.JPG

Après une brève présentation de chacun, M. Rullac a demandé aux jeunes élus ce que représentaient les commémorations pour eux et où elles avaient lieu :

  • pour se rappeler ce qui s'est passé pendant la guerre,
  • pour rendre hommage,
  • devant des monuments aux morts,
  • dans toutes les villes/communes ayant des monuments aux morts.

Pour rappel, les commémorations auxquelles sont conviés les jeunes élus sont mentionnées dans l'article suivant.

prepacomm2.JPG

M. Rullac leur a ensuite demandé qui venait aux commémorations et ce qui s'y passait :

  • le maire et les conseillers municipaux,
  • les députés, les sénateurs, les représentants des Conseils général et régional,
  • les autorités militaires
  • les anciens combattants,
  • les citoyens,

sont présents pour déposer des fleurs et des gerbes de fleurs et penser aux personnes qui sont mortes pendant la guerre.

Mme Gros leur a précisé qu'elle avait 14 ans au début de la 2ème Guerre Mondiale; elle avait peur et n'a jamais accepté d'être privée de liberté ; elle s'est donc enrôlée dans la résistance à 15 ans.

prepacomm1.JPG

Il faut savoir qu'au début de la guerre, la France était composée de zones libres et de zones occupées séparées par des lignes de démarcation. Il fallait un laisser-passer pour passer d'un côté à l'autre. Dans les zones occupées, les allemands contrôlaient tout; le drapeau français a été remplacé par le drapeau allemand, les allemands pillaient les magasins... Les français vivait à l'heure allemande. Certaines personnes ont donc refusé de subir cette privation de liberté et ont essayé de résister, notamment en comptant sur les alliés pour les aider (fourniture d'armes...).

Mme Gros, ainsi que sa famille écoutaient radio Londres pour se tenir informé de ce qui se passait. Beaucoup ont été fusillés pour ça, souvent sur dénonciation. Ce fut le cas pour Mme Gros : elle fut faite prisonnière le 15 mars 1944 pendant deux mois à la prison d'Angoulême avant d'être déportée dans des camps de concentration où les conditions de vie étaient inhumaines. Pour répondre à la question d'un jeune élu sur les conditions de la prison, Mme Gros a simplement souvenir d'avoir franchis beaucoup de portes et d'avoir subi de nombreux interrogatoires. Sa seule peur était de parler sous la torture et qu'ainsi les résistants qu'elles connaissaient soient faits prisonniers et fusillés.

Un jeune élu a souhaité savoir dans quel camp elle avait été déportée. Mme Gros a été déportée dans 3 camps différents avant d'être libérée et de revenir en France en juin 1945. Elle leur a montré la tenue que les allemands les obligeaient à porter dans les camps : à ce moment là les déportés n'avaient plus de nom mais un numéro. La dernière question concernait sa libération : comment s'en est-elle sorti ? Simplement par chance... A sa libération, elle n'a pas réalisé, elle n'y croyait plus. Ce qui lui a fait prendre conscience de sa libération c'est quand elle a vu à nouveau le drapeau français.

vendredi 11 janvier 2013

Commémorations 2013

Voici les dates des prochaines commémorations auxquelles le CME est convié :

  • Dimanche 28 avril 2013

Souvenir aux Déportés
Monument aux Morts
Place de la Gare

  • Mercredi 8 mai 2013

Commémoration de l'Armistice de la Seconde Guerre mondiale
Monuments aux Morts
Place Beaulieu

  • Samedi 31 août 2013

Commémoration de la Libération d'Angoulême
Monuments aux Morts
Place de la Bussate

  • Lundi 11 novembre 2013

Commémoration de l'Armistice de la Première Guerre mondiale
Souvenirs des Morts pour la France
Monuments aux Morts
Place de Beaulieu